Xavier de castella architecte

Jacques de Bascher, l’âme jumelle de Karl Lagerfeld

Jacques de Bascher de Beaumarchais, un personnage romanesque tantôt adulé, tantôt honni. Charismatique, ce jeune dandy mène une vie sulfureuse et sème le trouble sur son passage. Sa rencontre magnétique avec Karl Lagerfeld n’aura été que platonique. Outre-tombe, sa séduction opère toujours mystérieusement. Jacques de Bascher n’a laissé aucune trace ou presque.

1951 – 1989

Signes particuliers

Famille : Jacques est l’avant-dernier d’une fratrie de 5 enfants dont la particule de Beaumarchais leur a été refusée

Surnoms : Le « gigolo » ou encore « Jacques de Pas Cher de Bon Marché »

Addictions :La poudre; son doudou, Mishka sert de cache à cocaïne, cousu et recousu maintes fois. L’alcool, les parties fines

Lecture : Robert de Montesquieu : « Il écrit de très mauvais poèmes que j’adore »

Parfum : Sleeping de Schiaparelli

Sport : Haltères tous les trois jours

Tatouages : Une fleur de lys sur la fesse gauche & un crocodile au téton gauche

Quand deux âmes jumelles se rencontrent

En 1973, le papillon de nuit, âgé de 22 ans, rencontre Karl Lagerfeld. Leur relation est mystérieuse : fascination, admiration de classe… Leur union ne serait que platonique.

Dans les années 80, Karl Lagerfeld présente Jacques de Bascher tel son « assistant ».

Un jeu de rôle qui durera 18 ans jusqu’au déclin du dandy noir.

Moratoire Noire : soirée chic & décadente

» Tenue tragique noire absolument obligatoire «

Xavier de Castella -architecte et amant de Kenzo- et Jacques de Bascher, organise la soirée chic Moratoire Noireen l’honneur de Karl Lagerfeld. En cette nuit du 24 octobre 1977, le Tout Paris noctambule se presse à la Main bleue de Montreuil – un ancien cinéma redécoré par un certain Philippe Starck -. Une soirée mémorable pour certains et scandaleuse pour d’autres au regard de la prestation d’un couple sur scène s’adonnant aux plaisirs du fist-fucking (pratique SM). Un numéro d’esclave sexuel découvert par Jacques de Bascher à l’Anvil, le bar gay cuir de New-York.

Carton d’invitation

Xavier de Castella et Jacques de Bascher vous prient de leur faire la joie et le plaisir de bien vouloir participer toute la nuit du 24 au 25 octobre à une soirée Moratoire noire en l’honneur de Karl Lagerfeld (tenue tragique noire absolument obligatoire)

» C’est une débauche de robes de deuil et de garçons en cuir noir. Le vin coule à flots, et, sur scène, des lutteurs sortis de Star Wars combattent avec des torches. Il y a des scènes de fist-fucking et des travelos rétro. Il n’y a jamais eu à Paris autant de mecs en cuir noir rassemblés au même endroit. On se croirait à New York dans Christopher Street. C’est sans doute une des fêtes les plus réussies de l’année avec le mariage de Loulou de la Falaise. Au petit matin, les maquillages ont coulé, les vêtements sont chiffonnés comme des plumes de paons fripées, les Rolls attendent à la sortie du vieux night-club. »

Un jeune homme chic, Alain Pacadis

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le photographe Philippe Heurtault a immortalisé les soirées et les moments intimes de Jacques de Bascher. Ils se côtoient depuis le service militaire, soit 1970. De son ami, Philippe Heurtault livre ce témoignage :

“Nous voici en 2014 et en cette année deux biopics se voient être consacrés à Yves Saint Laurent. De nombreux médias s’emparent de l’occasion pour dépeindre Jacques de façon assez caricaturale. Pour résumer, selon ces médias, Jacques n’aurait été qu’un “dandy morbide”. J’ai travaillé longtemps avec Jacques. Je l’ai fréquenté quotidiennement à certaines époques. Contrairement à ce qui se dit ou s’écrit, il était possible de le voir fréquemment sans pour autant se suicider, devenir toxicomane ou alcoolique, sans passer ses nuits à partouzer dans des backrooms.”

Histoire d’eau : une oeuvre en héritage

Jacques de Bascher réalise, en 1977, Histoire d’eau, à l’occasion du lancement de la première collection Fendi Ready to Wear. Ce film retrace les vacances, à Rome, d’une jeune femme (Suzy Dyson) vêtue de Fendi.

[PLAYER=https://www.youtube.com/embed/azGW2UDQMhQ?version=3&rel=1&fs=1&autohide=2&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&wmode=transparent]

Jacques de Bascher tire sa révérence à 38 ans

En 1984, Jacques de Bascher contracte le VIH. Le 3 septembre 1989, le dandy s’éteint à 38 ans, à l’hôpital de Garches. Fidèle, Karl Lagerfeld veille à ses côtés. Mishka, son ours en peluche et son chapelet l’accompagneront dans son ultime virée nocturne.

Atika Bakoura

Crédits photos : Xavier de Bascher/ Philippe Heurtault/ Patrick Sarfati

Crédits vidéo : Jacques de Bascher

Source : Vogue Hommes -mars 1973/ YouTube